Mardi 25 Mars : Zut, on s’aperçoit en se levant que la salle-de-bain a été inondée pendant la nuit… On éponge comme on peut.
Petit-déjeuner royal, on a du pamplemousse.

P3253946

On se prépare et on file à la banque. Il y a pas mal d’attente donc Cadou fait la queue pendant que Kik va acheter une boîte pour mettre notre chocolat. Quand elle revient, Cadou est enfin au guichet.
Pfiou, il faut super chaud dans ce pays… On marche un peu jusqu’à la baie où on se boit une limonade en profitant de la vue.

P3253949 P3253951

P3253950 P3253952 P3253953

P3253957

P3253961 P3253960

En rentrant, on gère un bicitaxi pour 13h de l’auberge à la gare.
On se promène sur la place de Baracoa...

P3253963 P3253964

P3253966 P3253965 P3253967

On boucle nos sacs (cool, on réussit à vider la valise), on libère la chambre, paye la note et on attend quelques minutes jusqu’à 13h.
Course à 2 CUC jusqu’à la station de bus,

P3253969 P3253968

le gars du bici est bien sympa donc on lui donne la valise. Il hallucine, ne comprend pas trop et nous remercie, super content.
C’est fatiguant de devoir arriver 30 minutes avant le départ du bus et attendre. Enfin, on peut mettre les sacs en soute mais l’organisation est très mauvaise donc ça n’avance pas et on attend en plein cagnard… Bon, il n’y a plus de ticket donc on n’en a pas pour nos sacs. Tant pis, on monte à bord et c’est parti pour Santiago.
Arrivée vers 19h, récupération des sacs mais on doit attendre pour les enregistrer pour le bus suivant. On se trimballe donc nos gros sacs avec nous à la recherche de nourriture. Achat de 10 gâteaux à 2 pesos pièce...

P3253970

mais il n’y a pas de paladar en vue donc on se rabat sur le resto accolé à la station de bus: il n’y a que des pizzas, soit. On en demande donc 2 jamon y queso avec une bouteille de limonade. L’accueil et le service sont franchement désagréables mais on fait avec et on mange.
Quand la note arrive, on manque de s’étouffer… Bon, on était prévenus pour la bouteille à 2,50 mais 2,80 la pizza il ne faut pas abuser non plus! On fait part de notre « étonnement » et on nous répond « ah oui, c’était que fromage… » Yep, déjà qu’ils se sont plantés et qu’on n’a rien dit… « c’est 2,40 en fait ».

P3253971     P3253972

On prend sur nous, Kik prend la note en photo, on paye et on sort. Ils rigolent bien derrière le comptoir. Bien remontée, devant la porte, Kik interpelle plusieurs personnes pour savoir combien peut coûter une pizza réellement « No se, no se »… « entre 5 et 15 pesos ». Ok, on va voir qui va rigoler au final… Elle explique la situation à un mec de la sécu qui lui dit qu’il faut demander le menu. Yep, « Et la Police, on la trouve où ? ». Les gens sont tout péteux « no se, no se ».
Bon, on retourne au resto pour demander le menu mais le fait qu’on cherchait la police a du arriver aux oreilles de l’équipe de voleurs car pas le temps d’ouvrir la bouche qu’on nous tend 3CUC « c’est la monnaie »!
On est sidérés, on ne cherche pas à comprendre et on sort. Toute cette pression nous a redonné faim du coup donc on se prend une pizza à 10 pesos dans un bouiboui pour se caler.

P3253973

Un jeune étudiant nous interpelle en français « vous parlez français ? » Heu, oui… C’est parti pour une série de 5-6 phrases en boucle « je m’appelle François ; j’étudie le français à l’école de médecine ; je veux te présenter, mon ami, au professeur ; je te respecte… ». Yep, on n’a pas trop le temps là en fait… Il nous fait penser à un mauvais acteur qui sur-joue son rôle avec de grands yeux, de grands gestes et en articulant trop. Héhé, on s’esquive poliment et on entend un cubain lui balançait qu’il a l’air d’un fou, à sa grande surprise « porque ? ».
Retour à la gare, édition des billets, enregistrement des sacs (gratuit cette fois) et on embarque.

P3253975

On prend chacun 2 sièges et on se cale. Cadou aurait aimé lire un peu mais il y a rapidement l’extinction des feux. Kik se cale au top dans son duvet…
Pas de bol, un gars vient s’assoir à côté de Cadou. A chaque arrêt où montent des gens, Kik se camoufle dans son duvet et fait semblant de dormir bien profondément pour éviter tout contact héhé. On dort comme on peut.

Mercredi 26 : Le bus s’arrête vers 7h, Kik demande à un passager où on est « Santa Clara ». Hey, oh Cadou, on s’active il faut descendre!
En fait, on était à Sancti Spiritus donc on remonte et on s’assoit côte à côte pour la fin du trajet.
Arrivés à Santa Clara, on suit des rabatteurs qui nous amènent pour 3CUC jusqu’à un hôtel en taxi. En arrivant, ils demandent 5CUC « Bah non, c’est 3. » Ok, pas de soucis. Halala…
On négocie la chambre pour 15CUC et on rajoute 5 pour nos 2 petits-déj. Nickel.

P3263978 P3263984 P3263981

On s’installe tranquilou et vers 9h15, on petit-déjeune dehors. C’est très kitsch mais l’accueil de Yolanda est sympa. Son mari est un peu plus froid…
On se repose un peu, Kik écrit et Cadou chope des infos pour une excursion au Cayo Santa Maria: c’est 60CUC l’aller/retour en taxi.
Vers 12h15, on sort et on marche vers la Plaza de la Revolucion tout en cherchant à manger en chemin, en vain.

P3263985

P3263986 P3263988

Nous voilà face à la gigantesque statue du Che, érigée en 1988 pour le 20e anniversaire de sa mort.

P3263995 P3263994

P3264005 P3264001

La place est immense et quasi déserte…

P3264006

On fait un petit tour puis on met nos sacs en consigne pour pouvoir visiter le musée. Il est super intéressant, gratuit, avec plein de photos inédites. On entre ensuite dans le Mémorial des Martyres de la Révolution, c’est une petite pièce aménagée pour recréer l’atmosphère de la jungle où ont vécu longtemps Ernesto Guevara et ses compagnons. Il y a 38 dalles avec noms et photos du Che et de ses compagnons tombés avec lui en Bolivie.
Au bout d’une heure, on récupère nos affaires et on passe par un cimetière où reposent des révolutionnaires.

P3264011 P3264010

Marche tranquilou vers le Parque Vidal, dans le centre de la ville.

P3264013 P3264014

Pause repas à El Fraile où on a une plâtrée énorme de spaghettis pour 25 pesos et un refresco marron… mais très bon même si on ne comprend pas ce que c’est.

P3264015 P3264016 P3264017

Petit tour de la place centrale, on repère la fameuse statue du « Nino a la bota ».

P3264019 P3264023

P3264025 P3264024

Marche tranquilou jusqu’au Tren Blindado,

P3264027 P3264030

c’est 1CUC chacun l’entrée et on rajoute 1 pour pouvoir prendre des photos. Il n’y a pas de barrière mais on rigole bien en voyant les nombreuses gardiennes à l’affut pour éviter les fraudes.
Visite sympa, à travers les wagons du train blindé qui s’est fait détourné par l’armée révolutionnaire le 29 Décembre 1958. Ils ont été reconvertis en petit musée très intéressant.

P3264036 P3264037

P3264039 P3264038

P3264041 P3264040

P3264044 P3264043

P3264047 P3264048

P3264052 P3264051

P3264055 P3264054

P3264058 P3264059

P3264062 P3264068 P3264064

Il y a également le bulldozer qui a détruit les rails afin que le train déraille…

P3264071 bulldozer

En sortant, un petit papy tente de nous vendre un billet de 3 pesos à l’effigie du Che, monnaie nationale mais ce billet est introuvable pour les touristes que nous sommes. Il nous demande 1CUC, on hésite puis on se laisse tenter en en négociant facilement 2 pour 1CUC.
Sympa, il nous aide à trouver la statue du Che qui porte un enfant dans ses bras, la préférée des cubains. Un peu plus loin donc, devant le siège du Parti Communiste, nous voilà devant la fameuse statue.

P3264081 P3264075

C’est vrai qu’elle est belle et très bien faite avec plein de petits détails.

P3264079 P3264077 P3264080

Retour tranquilou, on se pose un peu dans un petit parc.

P3264084 P3264082

Un monsieur s’approche pour nous vendre, cette fois-ci, des pièces de 3 pesos – toujours avec l’image du Che. Yep, celles-ci, on a réussi à en avoir et on l’a mise soigneusement de côté héhé. On refuse donc mais on lui donne un t-shirt, une chemise et un savon. Du coup, ils nous offrent les pièces et on reprend notre chemin.
En ville, il y a un attroupement autour d’un camion de pompiers. On s’approche, il y a eu un incendie mais ils l’ont déjà éteint (à l’eau potable). Il n’y a apparemment pas de victime heureusement et vue de l’extérieur, les dégâts ont l’air moindre.

P3264086 P3264087

Petite mousse au Rapido, Kik voit un cubain donner une assiette avec du poulet à un mendiant qui est dehors et hallucine devant l’air effaré que prend sa femme obèse à côté...
On achète de l’eau et on rentre à l’auberge, au Limonero.
Fin du coucher de soleil sur le toit,

P3264091 P3264089

douches et à 20h on se met à table pour un repas préparé par Yolanda. Hmmm, de la langouste!

P3264092     P3264093

On se régale.
On se pose un peu dehors et notre voisin de chambre, Enrique vient papoter. Kik est un peu fatiguée mais nickel, on peut parler français car il est espagnol mais a étudié à l’école française de 3 à 18ans. C’est un grand fan de Gad Elmaleh, héhé. Un ami de sa mère vit à La Havane donc il y est hébergé  gratuitement. Il y a déjà passé une semaine et nous raconte un anniversaire durant lequel il a halluciné sur le rapport des locaux à l’alcool… « Pathétique ». Ils ont passé la journée à la plage, tous avec une bouteille de rhum à la main et c’était une vraie porcherie quand ils ont quitté les lieux car ils considèrent que des gens sont payés pour nettoyer donc que ce n’est pas grave de jeter les choses par terre. Yep.
Il a également assisté à une cérémonie ou des gens voulaient devenir des saints… Pour cela, ils restent enfermés dans une pièce pendant 1 semaine, assis dans un coin sans rien faire et le crâne rasé puis pendant 1 an, ils ne s’habillent qu’en blanc. Etrange, mais on comprend maintenant pourquoi on croisait des personnes toutes vêtues de blanc.
Il nous apprend qu’un médecin cubain qui travaille 10h/jour et 6jours/7 ne gagne que 30CUC par mois!!!
Enrique adore le Panama et aimerait s’y installer courant avril en y créant son entreprise… C’est bien, il est audacieux et surtout réaliste « pas trop d’avenir en Espagne ». Apparemment, c’est un pays magnifique et encore loin du tourisme de masse… Il nous donnerait presque envie d’y aller héhé.
Allez, après cette discussion vraiment sympathique, on va se coucher car demain matin, on part à 8h30 pour le Cayo Santa Maria.